Des cyclistes accomplis …

Maillot fluo et casque vissé sur la tête, des centaines de cyclistes affluent vers la grande esplanade du château de Saint-Germain-en-Laye. En cette veille de départ du Paris-Nice, c’est la grande fête du vélo pour tous les clubs de la région parisienne. Dans cette marée multicolore, un petit groupe en vert et jaune atteste la présence de Nanterre. Six cyclistes de la section cyclotourisme de l’Entente sportive de Nanterre (ESN) s’apprêtent à prendre le départ de l’un des quatre circuits proposés sur une partie du parcours de la course, celui de 87 km. Vu les fortes rafales de vent et la reprise de l’entraînement prévue seulement après l’hiver, il s’agissait là d’un véritable défi … relevé par les Nanterriens en quatre heures trente ! « Ce sont des routes que l’on connaît bien et sur lesquelles nous roulons souvent.

Après Saint-Germain, on est à la campagne. Avec le vélo, on se détend complètement, sans esprit de compétition, au calme, dans la nature », témoigne Philippe Gervais, président de la section depuis trois ans. Pourtant, à son grand regret, le club a dû constater la fonte de ses effectifs. « Tous les clubs sont concernés. C’est un phénomène général lié à une pratique de plus en plus répandue du vélo “en liberté”. À Nanterre, nous avons vu le départ de beaucoup d’anciens. Il faut dire aussi que nous partons tôt le dimanche, vers 9h en hiver et 7h30 en été, pour rentrer vers midi et concilier cette activité avec la vie de famille. » Une contrainte qui ne décourage pas Pierre Pinglier, adhérent depuis une dizaine d’années : « C’est vrai que l’on tend vers le cyclosportif. Mais avec une pratique régulière, on progresse très vite à vélo. Et le fait de se déplacer en groupe est à la fois très motivant et beaucoup plus convivial. » ● PAR ISABELLE FRUCHARD